facebooktwitterflickren

 

 

TRAMÉ EN ALTITUDE :

MISHKA HENNER + PHOTOGRAMMÉTRIE DE MONTRÉAL

 


Mishka Henner, NATO Storage Annex, Coevorden, Drenthe, 2011, de la série Dutch Landscapes (2011). Avec l’aimable autorisation de l’artiste © Mishka Henner

MISHKA HENNER
Royaume-Uni

Mishka Henner appartient à une nouvelle génération d’artistes qui créent des œuvres à partir d’images et de données disponibles en libre accès sur Internet. Les séries Dutch Landscapes (2011), au Musée McCord, et The Fields (2012- ), à la Fonderie Darling, sont composées d’images satellitaires éditées par Google Earth ou d’entreprises traitant des données sur l’exploration et l’extraction minière. Henner opère de manière similaire. Comme un géologue du Web, il explore la toile en profondeur, à la recherche d’importantes formations d’images qu’il extrait pour les étudier et éventuellement en présenter une partie dans des livres et sur les murs d’une galerie.

Né en 1976 à Bruxelles, Mishka Henner vit et travaille à Manchester, au Royaume-Uni. Il est lauréat du ICP Infinity Award for Art 2013 et du Kleine Hans Award 2011. Ses œuvres ont été exposées dans d’importants musées et galeries à travers le monde, notamment à l’International Center of Photography à New York (2013), à la Photographers’ Gallery à Londres (2013), au Centre Pompidou-Metz (2013), à la Fotogalerie Wien à Vienne (2012), à la Whitechapel Gallery à Londres (2012), au FotoMuseum d’Anvers (2012) et aux Rencontres d’Arles (2011). Son travail fait partie des collections publiques du Centre Pompidou à Paris, du Museum of Fine Arts de Houston, de la Tate Collection et du Cleveland Museum of Art. Il est membre de l’ABC Artists’ Books Cooperative.

www.mishkahenner.com

 


L’autoroute Bonaventure et la rue University, Montréal, vue aérienne, 1968. Avec l’aimable autorisation du © Musée McCord

PHOTOGRAMMÉTRIE dE MONTRÉAL
En collaboration avec le Musée McCord

Vers la fin des années 1960 et au début des années 1970, la Ville de Montréal a commandé un recensement photographique aérien de la ville et des régions environnantes. Le recensement a servi à dessiner des cartes et à identifier les modifications dans l’affectation des sols et les principaux développements urbains. Il en résulte, entre autres, une série de plaques de verre photographiques noir et blanc destinées à un stéréorestituteur dont les barres de traçage transfèrent les contours des routes et des bâtiments sur une table à dessin. Ces plaques de verre forment le noyau de l’exposition Photogrammétrie de Montréal. Celles-ci sont présentées comme une suite de clichés d’une même zone, pris à des altitudes différentes et sous divers angles à l’aide de coordonnées géodésiques, et ont été utilisées par des cartographes. Ce procédé porte le nom d’aérotriangulation.

FONDERIE DARLING (Mishka Henner, The Fields)
745, rue Ottawa | 514.390.0383
6 Sept.  – 5. Oct. | mercredi au dimanche, 12 h à 19 h
Vernissage jeudi 5 sept. à 18 h (en présence de l'artiste)

MUSÉE McCORD (Mishka Henner, Dutch Landscapes + Photogrammétrie de Montréal)
690, rue Sherbrooke Ouest | 514.398.7100
7 sept. 2013 – 5 janv. 2014 | mardi au vendredi 10 h à 18 h, mercredi 10 h à 21 h,
samedi et dimanche 10 h à 17 h
Vernissage vendredi 6 sept. à 16 h (en présence de l’artiste)
Entrée libre du 7 sept. au 5 oct. seulement